LA VIE REVEE D'AUTEUR : MUSE ET AUTRES DESASTRES
A la question : “qu’est-ce que fait un écrivain pour décompresser entre deux chapitres, en priant très fort pour que sa [insert le mot le plus horrible que vous connaissez] muse remue ses fesses de feignasse et fasse son boulot ?” 
La réponse est …Celle-ci donc, image à l’appui : “n’importe quoi”.
Oui oui bon je sais, je le sens, je vous déçois. Moi aussi.
Car, me direz-vous, est-ce bien sérieux de tomber dans le panneau marketing du moment, le grand complot de conquête du moment devrais-je dire, et qu’on pourrait tout aussi bien appeler ” Comment les acteurs montants anglais nous font-ils croire qu’être anglais, blond vénitien et parler avec cet accent so posh qu’on les dirait tous sortis d’une conf d’Oxford à répéter le message à une crevette lobotomisée arrivée en retard, c’est le must du sexy dont ont précisément besoin vos hormones ” ?
Non, évidemment.
D’abord parce que tout le monde sait que le roux/blond vénitien ce n’est beau que dans ce cas…ben si :

et donc objectivement pas dans ces cas :

ou dans celui-là :

Ensuite, parce que personne de sain d’esprit (hors cas pathologique de masochisme aigu doublé d’une personnalité soumise et perverse que je n’aborderais pas ici) n’aime qu’on lui parle en articulant chaque mot comme si on était des crevettes décérébrées arrivées en retard à une conf à Oxford sur la politique agricole commune (et rien que de l’écrire, je suis juste morte de rire, mais enfin soyons fous dans les fantasmes)
Eh ben si ! Je suis carrément tombée dedans concernant celui que nous appellerons monsieur H (oui ben parce que ça fait journalisme d’investigation). Et me voilà fan sans même m’en rendre compte ! (sont forts ces anglais, très fort) Cependant, il faut savoir que j’ai des circonstances atténuantes…D’abord, j’écris beaucoup en ce moment …Vous allez me dire, on voit pas le rapport…Que nenni !(j’avais envie de le placer celui-là, 1000 points)
Quand on écrit beaucoup sur un ordinateur, on a vite une fatigue visuelle, fatigue visuelle, qui vous oblige à faire beaucoup de pauses et à vous hydrater pour éviter les migraines. Donc vous buvez beaucoup de soda parce que l’eau globalement, ça vous fait chier. Donc vous finissez par engloutir un litre de coca, donc votre estomac qui n’a jamais été configuré pour ingurgiter autant d’eau gazeuse (ça n’existait pas du temps de Boris roi des cavernes, Darwin n’avait pas prévu la malbouffe, du coup l’évolution a pris du retard et au-delà d’un litre, personne ne digère le coca sans consommer des stup) vous joue des tours, du coup vous épongez en mangeant des gâteaux  du coup non seulement vous êtes barbouillé, mais en plus, vous avez quand même la migraine et vous y voyez que dalle sur votre écran !
Résultat : Vous trouver que le blond vénitien d’Angélique marquise des anges, c’est hyper chargé en testostérone pour le coup, et que faire un parallèle, devant une journaliste au Q.I de hamster neurasthénique,  entre Shakespeare et Loki, c’est trop sensuel et à propos et qu’au final, monsieur H pourrait bien nous faire sa liste de courses en direct, on trouverait ça ô combien sexy intéressante sa prononciation du mot cornichon ou produit vaisselle. Enfin moi si. Et je suis sûre que ça marcherait aussi avec les mots “politique agricole commune” c’est dire.
Tout le monde suit ? Bon je résume : le soda, c’est moche.
Ensuite, je suis un peu basique, au bout d’un moment, j’ai fini par amalgamer, ça :

Avec ça :

Et là je me permets de faire juste une petite aparté sur un véritable fléau dont personne ne parle jamais, à savoir : “le pouvoir manipulateur et terroriste d’une bonne coloriste “! non mais c’est vrai, on ne parle plus des vrais sujets de fonds dans cette société !
Gardez à l’esprit que j’ai l’estomac barbouillé et que je n’y vois plus rien.
Bref, s’il était encore besoin de plaider pour la sournoiserie extraordinaire dont font preuve ces nouveaux acteurs anglais blindés de talents, je dirais qu’en plus, ils nous causent Shakespeare toutes les cinq minutes comme si nous, françaises, on trouvait ça hyper trop sexy, provocateur et exotique de nous parler de Shakespeare plutôt que de Racine…C’est bon quoi…
Oui, OK.
Re bref, d’accord, Monsieur H, profitant de mon état intellectuel largement affaibli par deux chapitres de [insert le mot insultant le pire que vous connaissiez], vous avez gagné la première manche en comprenant qu’un costard ça se porte sur mesure, que les nœuds pape …non vraiment je ne trouve pas les mots, mais je n’oublie pas que vous êtes justement de l’autre côté de la Manche, que l’histoire ne me fait pas oublier à quel point votre côté est vachement loin du notre et que non : roux clair c’est blond vénitien ! 
Alors pas question de me faire avoir par votre stratégie de comm sur twitter consistant à nous parler de l’Unicef ou de nourriture qui vous collent le choupitomètre à +8000 parce qu’au moins vous utilisez votre célébrité pour autre chose que vous prendre en photos à moitié à poil dans la salle de bain en disant comment c’est trop bien de se droguer et d’être nympho (doit bien exister l’équivalent pour les garçons non ?) !
Tout ça pour dire, que je présente mes plus plates excuses aux personnes qui habituellement me lisent et se félicitent de la qualité et de la profondeur de mes articles …
Non ? OK. Mais à force de vous le répéter, sur un malentendu, ça pourrait passer ?
Bref… C’était le billet du dimanche soir.
Le soda, c’est mal.
A vous les studios :

A la question : “qu’est-ce que fait un écrivain pour décompresser entre deux chapitres, en priant très fort pour que sa [insert le mot le plus horrible que vous connaissez] muse remue ses fesses de feignasse et fasse son boulot ?” 

La réponse est …Celle-ci donc, image à l’appui : “n’importe quoi”.

Oui oui bon je sais, je le sens, je vous déçois. Moi aussi.

Car, me direz-vous, est-ce bien sérieux de tomber dans le panneau marketing du moment, le grand complot de conquête du moment devrais-je dire, et qu’on pourrait tout aussi bien appeler ” Comment les acteurs montants anglais nous font-ils croire qu’être anglais, blond vénitien et parler avec cet accent so posh qu’on les dirait tous sortis d’une conf d’Oxford à répéter le message à une crevette lobotomisée arrivée en retard, c’est le must du sexy dont ont précisément besoin vos hormones ” ?

Non, évidemment.

D’abord parce que tout le monde sait que le roux/blond vénitien ce n’est beau que dans ce cas…ben si :

et donc objectivement pas dans ces cas :

ou dans celui-là :

Ensuite, parce que personne de sain d’esprit (hors cas pathologique de masochisme aigu doublé d’une personnalité soumise et perverse que je n’aborderais pas ici) n’aime qu’on lui parle en articulant chaque mot comme si on était des crevettes décérébrées arrivées en retard à une conf à Oxford sur la politique agricole commune (et rien que de l’écrire, je suis juste morte de rire, mais enfin soyons fous dans les fantasmes)

Eh ben si ! Je suis carrément tombée dedans concernant celui que nous appellerons monsieur H (oui ben parce que ça fait journalisme d’investigation). Et me voilà fan sans même m’en rendre compte ! (sont forts ces anglais, très fort) Cependant, il faut savoir que j’ai des circonstances atténuantes…D’abord, j’écris beaucoup en ce moment …Vous allez me dire, on voit pas le rapport…Que nenni !(j’avais envie de le placer celui-là, 1000 points)

Quand on écrit beaucoup sur un ordinateur, on a vite une fatigue visuelle, fatigue visuelle, qui vous oblige à faire beaucoup de pauses et à vous hydrater pour éviter les migraines. Donc vous buvez beaucoup de soda parce que l’eau globalement, ça vous fait chier. Donc vous finissez par engloutir un litre de coca, donc votre estomac qui n’a jamais été configuré pour ingurgiter autant d’eau gazeuse (ça n’existait pas du temps de Boris roi des cavernes, Darwin n’avait pas prévu la malbouffe, du coup l’évolution a pris du retard et au-delà d’un litre, personne ne digère le coca sans consommer des stup) vous joue des tours, du coup vous épongez en mangeant des gâteaux  du coup non seulement vous êtes barbouillé, mais en plus, vous avez quand même la migraine et vous y voyez que dalle sur votre écran !

Résultat : Vous trouver que le blond vénitien d’Angélique marquise des anges, c’est hyper chargé en testostérone pour le coup, et que faire un parallèle, devant une journaliste au Q.I de hamster neurasthénique,  entre Shakespeare et Loki, c’est trop sensuel et à propos et qu’au final, monsieur H pourrait bien nous faire sa liste de courses en direct, on trouverait ça ô combien sexy intéressante sa prononciation du mot cornichon ou produit vaisselle. Enfin moi si. Et je suis sûre que ça marcherait aussi avec les mots “politique agricole commune” c’est dire.

Tout le monde suit ? Bon je résume : le soda, c’est moche.

Ensuite, je suis un peu basique, au bout d’un moment, j’ai fini par amalgamer, ça :

Avec ça :

Et là je me permets de faire juste une petite aparté sur un véritable fléau dont personne ne parle jamais, à savoir : “le pouvoir manipulateur et terroriste d’une bonne coloriste “! non mais c’est vrai, on ne parle plus des vrais sujets de fonds dans cette société !

Gardez à l’esprit que j’ai l’estomac barbouillé et que je n’y vois plus rien.

Bref, s’il était encore besoin de plaider pour la sournoiserie extraordinaire dont font preuve ces nouveaux acteurs anglais blindés de talents, je dirais qu’en plus, ils nous causent Shakespeare toutes les cinq minutes comme si nous, françaises, on trouvait ça hyper trop sexy, provocateur et exotique de nous parler de Shakespeare plutôt que de Racine…C’est bon quoi…

Oui, OK.

Re bref, d’accord, Monsieur H, profitant de mon état intellectuel largement affaibli par deux chapitres de [insert le mot insultant le pire que vous connaissiez], vous avez gagné la première manche en comprenant qu’un costard ça se porte sur mesure, que les nœuds pape …non vraiment je ne trouve pas les mots, mais je n’oublie pas que vous êtes justement de l’autre côté de la Manche, que l’histoire ne me fait pas oublier à quel point votre côté est vachement loin du notre et que non : roux clair c’est blond vénitien ! 

Alors pas question de me faire avoir par votre stratégie de comm sur twitter consistant à nous parler de l’Unicef ou de nourriture qui vous collent le choupitomètre à +8000 parce qu’au moins vous utilisez votre célébrité pour autre chose que vous prendre en photos à moitié à poil dans la salle de bain en disant comment c’est trop bien de se droguer et d’être nympho (doit bien exister l’équivalent pour les garçons non ?) !

Tout ça pour dire, que je présente mes plus plates excuses aux personnes qui habituellement me lisent et se félicitent de la qualité et de la profondeur de mes articles …

Non ? OK. Mais à force de vous le répéter, sur un malentendu, ça pourrait passer ?

Bref… C’était le billet du dimanche soir.

Le soda, c’est mal.

A vous les studios :

  1. audreylovesbeautifulmen a reblogué ce billet depuis cycyanne
  2. lostmindy a dit : J’ai rien compris. Et l’équivalent de la nymphomanie chez les hommes s’appelle l’hypersexualité.
  3. dreamingcure a reblogué ce billet depuis cycyanne
  4. amoreo a reblogué ce billet depuis cycyanne
  5. charlotteyfarlottey a reblogué ce billet depuis cycyanne
  6. cycyanne a publié ce billet